La vérité sauvage du cœur ouvert

43879179_2269190966443216_1377530276799840256_n

Ne nous engageons pas dans un avenir ensemble. Nous ne savons rien de l’avenir, et nous sommes si fatigués de faire comme si nous ne le savions pas.
Nos pensées et nos sentiments sont constamment en train de changer, incontrôlables, comme un océan d’amour sauvage.
Nos désirs croissent et décroissent, nos rêves naissent et meurent à chaque instant.
Ne nous engageons pas à une forme d’amour. Les formes sont toujours mouvantes, comme les marées.
Nous n’avons pas besoin de sécurité ici. Nous ne cherchons pas le confort, mais la vérité.
Prenons un engagement plus profond, qui ne peut être brisé ou perdu.
Un engagement à la présence. Pour se rencontrer ici et maintenant.
Pour nous amener tous. Pour savoir, et se faire connaître.
Dire la vérité, aujourd’hui, sachant que notre vérité pourrait changer demain.
S’incliner devant l’autre, même si nos cœurs sont brisés et meurtris.
Pas de promesses, pas de garanties.
L’amour demande du courage ! C’est vrai !
Car l’amour est un champ, pas une forme. Engageons-nous sur le terrain, souvenons-nous du champ à chaque instant de nos précieux jours sur cette terre.
Dans dix ans, nous serons peut-être encore ensemble. Nous aurons peut-être des enfants. Nous pouvons vivre ensemble, ou vivre séparés.
On ne se reverra peut-être plus jamais. C’est peut-être notre dernier jour ensemble.
Si nous sommes honnêtes, nous ne savons rien de tout cela. Alors que ce « ne pas savoir » soit notre maison.
Nous sommes peut-être des amis, des amants, des étrangers, ou de la famille, ou nous pouvons rester indéfini, au-delà de la narration, notre amour incapable d’être capturé par des mots.
Ici, au bord du connu, sur la ligne qui a divisé la santé mentale de la folie, le doute de la certitude, on joue, on danse, on boit du thé, on se touche, on pleure, on rit, on se rencontre.
Nous sacrifions le confort et la prévisibilité. Mais ce que nous acquis est étonnant : ce sentiment énorme d’être en vie. Ne plus être insensible aux mystères de l’amour, aux mystères de nos corps.
Un peu cru, peut-être. Un peu secoué. Peut-être un peu désorienté aussi, mais c’est peut-être le prix pour être totalement libre.
Peut-être qu’une vieille partie de nous cherche encore maman ou papa, ou cette personne magique qui ne pourra jamais partir, qui sera toujours là, qui saura enlever la solitude réprimée dans nos tripes. Aimons cette partie effrayée aussi, inclinons-nous devant cette partie aussi, mais ne la laissons plus nous contrôler.
Et ils demanderont :
Et ton avenir ?
Que se passera-t-il si vous avez des enfants ?
Comment vous définissez-vous ?
Pourquoi as-tu peur de l’engagement ?
Pourquoi fuis-tu la sécurité ? Le confort ? L’avenir ?
Ils diront que tu es fou, ou que tu ne comprends pas l’amour, ou que tu es perdu, ou que tu es égoïste, et toi tu souriras, tu comprendras leur peur, car leur peur a été la tienne, et tu ne peux pas abandonner ton chemin maintenant.
Et personne n’a besoin de marcher avec toi. Jamais.
À un moment donné, seule la vérité satisfera. Une vérité vivante, se renouvelant à chaque instant, la vérité sauvage du cœur ouvert.
Quand l’amour et la vérité sont un, quand l’engagement est profondément ancré dans le souffle, nous pouvons enfin nous affronter sans rancune, et exploser dans les couchers de soleil les plus mélancoliques, tenus dans la joie la plus profonde.
Marcher seul, ensemble, seul.

~ Jeff Foster

Publicités

A propos tantramant

Connectés à mon coeur, enracinés dans mon ventre, les mots sont le miroir de mon âme. Parfois sensuels, souvent féroces, toujours sincères.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s