Fantômes du cœur

Personne ne peut être effacé de ton cœur, car une fois que tu as été touché par quelqu’un et que tu l’as touché en retour, dès que tu l’as tenu très tendrement dans tes bras et que tu as été tenu en retour, et que tu l’as connu comme étant toi-même, et que tu le laisses entrer en toi, que tu le laisse te voir, il y a un souvenir indélébile dans le cœur, quelle que soit la force avec laquelle tu essaies de l’oublier, quelle que soit la force avec laquelle tu essaies maintenant de le repousser. Car le cœur ne connaît pas le temps, ni l’absence, ni la séparation, ni les erreurs, et nous sommes à jamais inséparables de tout ce que nous avons vécu, ou de tout ce que nous avons fui. Nous sommes hantés par le passé, poursuivis par tous ceux à qui nous nous sommes fermés.

Le cœur fermé, qui ressemble au début à une grande protection de soi-même, est vite ressenti comme un grand emprisonnement en soi. Il y a là une douleur plus grande que la douleur : la douleur de fuir sa douleur, en nous séparant de nous-même et en poursuivant l’idéal de seconde main de l’amour. Il ne peut pas y avoir de deux. Il n’y a que l’Un. L’amour ne peut pas être divisé, cependant nous courons pour le fuir jusqu’à ce que nos jambes nous fassent mal.
Et enfin, nous tombons à genoux, épuisés. Alors, peut-être que nos cœurs s’ouvrent. Nous ne pouvons pas changer le passé, nous ne pouvons pas effacer ce qui s’est manifesté, mais nous pouvons tomber amoureux du présent, de ce que nous sommes, de cette chute que nous avions toujours recherchée.
Cela murmure : « Tombe en moi… Tu peux tomber en sécurité. Lâche prise. »

Et les tristes fantômes courent vers toi uniquement pour être admis dans l’éclat de ta présence.
Leur voyage fini, ils meurent d’une belle mort dans tes bras, s’évanouissant dans la lumière.

Et tu es pardonné, dans la Présence, et il n’y avait rien à pardonner.

JEFF FOSTER

A propos tantramant

Connectés à mon coeur, enracinés dans mon ventre, les mots sont le miroir de mon âme. Parfois sensuels, souvent féroces, toujours sincères.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s